Cas de suicide due à une infestation

Mme Louise Fafard,  de Montréal était dépressive,  elle a décider de se défenestrer du 17em étage de son  logement à loyer modéré où elle habitait  à cause (entre autre, on imagine) de  l’étendue de l’infestation punaises de lit dans son appartement à loyer modique.

suicide a cause des punaises de lit à Montréal

J’en ai marre de ces vampires.  Je suis en dépression depuis l’arrivée de ces bestioles. Je m’en vais vers un monde meilleur »

a-t-elle écrit dans une lettre d’adieu. La dame souffrait de troubles mentaux (bipolaires). Elle s’est jetée dans le vide.

L’information fut relayée par le défunt magasine  rue frontenac qui donne plus de détail sur l’état mental de la dame.

 

LeDr Perron interrogé à ce sujet  affirme que  les gens qui n’arrivent pas à s’en débarrasser se sentent impuissants. leur anxiété grandit à l’idée d’aller dormir, il souffrent de troubles du sommeil et interrompent leur liens sociaux parce qu’ils ne veulent pas en parler avec qui que ce soit.

La Santé publique de Montréal planche pour sa part sur une étude sur l’impact de la punaise sur la santé mentale des Montréalais, histoire de le quantifier. Les résultats sont attendus d’ici les six prochains mois.